Axéréal 1/2
Bilan et explications

Chloé Monget
-

En ce début d’année, Axéréal via le vice-président, Patrick Têtard, revient sur les campagnes précédentes et sur certains choix, en vue d’éclairer la nouvelle ligne de conduite de l’entreprise, dont il sera question dans un prochain article.

Bilan et explications
L’Assemblée de section Loire-Nivernais a été présidée par Patrick Têtard. Crédit photo : Axéréal.

Patrick Têtard, vice-président d’Axéréal, revient sur l’assemblée de section de la coopérative qui a eu lieu en fin d’année 2021 ; l’occasion de tracer les lignes de l’avenir en éclaircissant certaines décisions.

Bilan des campagnes

« Les deux campagnes précédentes ne se ressemblent en rien : en 2019-2020 nous avons vécu la sécheresse, et en 2021 ce fut la pluie. Pour la moisson 2020, la qualité était là, malgré une quantité moindre. Nous avons perdu environ 30 % par rapport à l’année précédente – soit des résultats presque équivalents à 2016. Rappelons que pour une coopérative, avec des charges fixes, cela n’est pas simple à gérer. Pour 2021, nous nous projetons avec une qualité « passable à bonne ». Les équipes sont pleinement mobilisées pour associer et travailler les blés, afin d’obtenir la qualité requise par nos clients finaux ».

Fermetures

Outre les conditions météorologiques difficiles de 2021, un autre événement a marqué l’année : la fermeture de certains silos dans la Nièvre, et ailleurs. À cela, Patrick Têtard insiste : « Je comprends l’agacement de certains face à cette décision. Mais, notre vision est globale et sur le long terme, et la coopérative ne pouvait pas se permettre pour certains de ces sites une rénovation parfois très coûteuse. Il faut avoir en tête que si ces fermetures n’avaient pas été effectives cette année, elles auraient tout de même eu lieu, dans un ou deux ans. Pour nous, il était indispensable de ne pas faire traîner les choses, que ce soit par respect pour les personnes y travaillant ou pour éviter aux jeunes sociétaires de payer des outils complètement désuets et amenés à disparaître dans tous les cas. De plus, les économies effectuées par ces fermetures vont nous permettre d’investir dans notre projet de transition ». Ce dernier, comprenant plusieurs volets, sera détaillé dans un prochain article.

Un profil modifié

Toute la démarche de transformation qui s’opère au sein d’Axéréal part du constat que le consommateur, et donc les clients ont changés : « Aujourd’hui les consommateurs sont des consomm-acteurs. Ils réfléchissent et se renseignent sur les produits qu’ils consomment. De ce fait, leurs attentes sont différentes d’il y a 30, 15 ou même 5 ans. La qualité, la manière dont le produit est transformé, ou encore sa traçabilité, sont des points qui lui tiennent à cœur. Il faut donc tout faire pour lui montrer les atouts de la production française… Nous avons un rôle à jouer, que ce soit Axéréal et ses filières, mais également tous les agriculteurs. Certes les clients ont changé, mais l’agriculture aussi et il est temps de le prouver » souligne Patrick Têtard, vice-président d’Axéréal avant d’ajouter : « Pour terminer, je souhaite mes meilleurs vœux à l’ensemble des agriculteurs et acteurs des filières de notre territoire. Qu’elle apporte joie et prospérité à toutes et tous, et dans le contexte sanitaire qui reste complexe, une parfaite santé aux uns et aux autres ».