Jeunes bergers
Félicitations Félicien !

AG
-

Un jeune du Châtillonnais a réalisé une très belle performance en se hissant à la seconde place des Ovinpiades.

Félicitations Félicien !
Félicien Saunois, 22 ans, a frôlé de peu le titre national remporté par un étudiant de la Haute-Loire.

Le deuxième meilleur jeune berger de France, c’est lui ! Félicien Saunois, fils d’éleveur domicilié à Marcenay près de Laignes, est arrivé à la seconde place des Ovinpiades le 26 février à Paris. L’étudiant de BTS Acse à la MFR de Quetigny avait remporté les sélections régionales en janvier 2021 pour pouvoir défendre les couleurs de son département au salon de l’agriculture. Ces sélections avaient mobilisé un total de 750 jeunes de 16 à 24 ans suivant une formation du Capa au BTS, dans une centaine d’établissements agricoles de l’hexagone.

Théorie et pratique

Plusieurs épreuves réunissant 40 jeunes bergers se sont déroulées au salon des expositions parisien, comme l’indique Félicien Saunois : « Nous devions reconnaître différentes races, trier des brebis et noter leur état corporel, évaluer l’état d’engraissement des agneaux. Du parage, des épreuves sanitaires et génétiques étaient aussi au programme. Le concours s’est principalement intéressé à l’Île-de-France, certainement pour fêter le centenaire de la race. J’obtiens la note de 16,99 sur 20. Deuxième, je ne m’y attendais pas du tout ! Oui c’est une belle satisfaction, d’autant que je n’étais jamais venu ici ».

Futur installé

Félicien Saunois « baigne » dans l’univers ovin depuis son plus jeune âge. Philippe, son père, Patrick et Emmanuel, ses oncles, élèvent 280 brebis Île-de-France à Étais. Le jeune champion se destine à intégrer la ferme familiale dans les prochaines années. D’ici là, l’apprenti de l’EARL de la Meuse – chez Benoît Saussier à Étormay – tentera de décrocher son BTS : « je suis en deuxième année et l’examen, c’est pour bientôt. Je rejoindrai l’exploitation quand il y aura une place pour moi. En attendant, j’envisage de développer mon activité de tonte de moutons que j’ai lancée en 2020, en même temps que mes études. Cela marche plutôt bien avec un peu plus de 7 000 ovins tondus l’an passé ».

Difficile de faire mieux
Sébastien Jeannin et sa famille, le week-end dernier à Paris.

Difficile de faire mieux

Sébastien Jeannin, de Souhey près de Semur-en-Auxois, était le seul représentant de la Côte-d’Or dans le concours Charollais qui réunissait 25 élevages de toute la France pour un total de 74 animaux. L’éleveur réalise un nouveau carton plein en remportant un premier prix de section et surtout le rappel de championnat mâles avec son bélier Chaponneau, lauréat en titre à Paris et Cournon. Sébastien Jeannin ramène également le prix de championnat femelles avec deux agnelles, les mêmes qui avaient triomphé lors du dernier Sommet de l’élevage. Plusieurs autres prix (trois prix de section) ont été glanés par le Côte-d’orien, celui-ci ayant fait le déplacement avec dix ovins à la Porte de Versailles. Sébastien Jeannin participait également à la vente en ligne organisée par l’OS Mouton Charollais, en parallèle du salon de l’agriculture. Son bélier fétiche a fait l’objet d’une enchère de 3 500 euros et rejoindra un élevage de la Charente, après une rude bataille avec un Irlandais. Ses deux journées passées au salon lui ont aussi permis de vendre deux de ses quatre béliers qu’il n’avait pas vendus début février à la vente de l’AEMCCO à Arnay-le-Duc. De simples photos ont suffi pour les transactions, les deux reproducteurs étant restés à la maison. Des contacts commerciaux avec des éleveurs du Mexique, de l’Irlande et de Belgique ont également été noués à cette occasion.

 

Au top
De beaux résultats pour Alex Hemery.

Au top

Alex Hemery a réalisé un très beau concours en race Île-de-France. Le jeune éleveur ovin installé à Bèze (accompagné sur le podium d’Aurélie Fiatte, sa compagne, et de Jules et Cléa, leurs deux enfants) a décroché un premier prix de section et le prix de championnat femelles en laine. Un troisième prix mâle en laine (bélier recommandé) est également tombé dans son escarcelle. Trois autres élevages de Côte-d’Or participaient à ce concours qui célébrait le centenaire de la race Île-de-France : l’EARL Deschamps (Poiseul-la-Ville), l’EARL Fournier Jean-Louis (Fontaines-en-Duesmois) et Julien Pané (Dampierre-en-Montagne). Les résultats de chaque animal peuvent être consultés sur palmares.concours-general-agricole.fr

Autres résultats
Loréline Jamet et Océane Sureau (MFR Auxois sud Morvan), après les résultats du jugement équin.

Autres résultats

Jugement de bétail

Prim'Holstein : 40ème place pour Florian Drouard (La Barotte), 65ème pour Antoine Osaer (

Équins : 4ème place pour Océane Sureau ( MFR Auxois sud Morvan), 21ème place pour Loréline Jamet (MFR Auxois sud Morvan). Blonde d'Aquitaine : 6ème place pour Émeline Benard (La Barotte), 11ème place pour Julie Hamon (La Barotte). Charolais : 5ème place pour Pierre-Alexandre Parthiot (MFR Auxois sud Morvan). Brune : 2ème place pour Baptiste Bruey (La Barotte), 3ème place pour Dorian Porco (La Barotte)

 


Simmental Française.

Odysée (Gaec Magnière) : 1er prix de section, prix de la meilleure mamelle jeune. Ovation (Tomas Cotiby) : 4ème de section. Maki (Gaec du Creux Bleu) : 5ème de section. Marquise (EARL du Meix de Chêne) : 6ème de section.

Charolais : 2ème place pour Ravissante (François et Marine Lucand).

Trait Auxois

1ère place : Flicka d'Huilly (Léane Bizouard), 2ème : Dolly d'Huilly (Édouard Beurton), 3ème: Idéal de Posanges (Dominique Bizot), 4ème : Galla de Posanges (Déborah Dupaquier).

 


Trophée international de l'enseignement agricole : 2ème place de section (sur 11 équipes) des Brunes d'or (La Barotte).

Bravo Pétunia !
Pascal Meunier, plusieurs fois primé vendredi dernier avec sa magnifique Brune de trois ans.

Bravo Pétunia !

Nous l’avions rencontré il y a quelques semaines pour annoncer sa dernière participation au salon de l’agriculture avant l’heure de la retraite. Pascal Meunier, cogérant du Gaec des Ardelons à Semur-en-Auxois, a plus que réussi sa sortie à Paris. Sa génisse Pétunia (Namur) a remporté un premier prix de section, le prix de la meilleure mamelle et également le titre de réserve de Miss BGS (deuxième place). Une génisse du département de la Lozère s’est adjugée cette épreuve dédiée aux primipares issues de taureaux français du schéma BGS Création. Parmi les autres résultats des Côte-d’oriens, Prof (Luther) de l’EARL Saint Roch (Pothières), termine deuxième de sa section, tout comme Padorable (Momo PF) appartenant au Gaec Chevallier de Mauvilly.