Le mercredi 22 juin, la journée « tournesol 360° » a eu lieu pour la seconde année consécutive, à Villiers-les-Hauts. Avec une différence par rapport à la première année : les essais ont été faits dans des sols argilocalcaires superficiels, plus représentatifs des plateaux icaunais.

Tournesol
Le mercredi 22 juin a eu lieu la journée « tournesol 360° » à Villiers-les-Hauts.

Le mercredi 22 juin, environ 80 personnes étaient à Villiers-les-Hauts, dans les parcelles de Frédéric Bercier, pour la deuxième édition de la journée « tournesol 360° ». Un événement conjointement organisé par Adama, la chambre d’Agriculture de l’Yonne, l’union Seine-Yonne, Syngenta et Terres Inovia, qui met en avant le travail effectué sur près de 4 ha de tournesol.
« Cette journée était à destination de toute personne pouvant être concernée par le tournesol : les agriculteurs, les techniciens, les coopératives, les négociants… L’objectif était de vulgariser les bonnes pratiques de production du tournesol : l’implantation, le désherbage, le choix variétal, la fertilisation et la gestion des pollinisateurs », explique Alban Bigeard, ingénieur développement pour la société Adama. « Le but est de voir les résultats visuels de ces différentes thématiques qui avaient été travaillées et de faire passer les messages de la bonne conduite du tournesol, qui est une culture encore en développement sur notre région ».
En Bourgogne, les surfaces de tournesols on était multipliées par quatre entre 2018 et 2022, passant de 16 000 ha à 70 000 ha.

260 microparcelles et grandes bandes testées

Pour étudier le tournesol « sous tous ces angles », comme le stipule le slogan de l’événement, ce sont au total 18 modes d’implantation, 30 variétés et 30 programmes nutritions, protection et désherbage qui ont été mis en place, soit environ 260 microparcelles et grandes bandes testées.
Lors de la première année, les essais avaient été faits dans une terre profonde (aubue blanche limoneuse). « Cette année, on s’est mis dans des conditions un peu plus limitantes au niveau du type de sol (argilo calcaire superficiel), afin d’avoir une meilleure représentation des terres de plateaux de l’Yonne », poursuit Alban Bigeard.
De quoi obtenir des résultats qui permettront aux agriculteurs du secteur de savoir comment cultiver au mieux cette plante pour en tirer le meilleur tant en rendement qu’en qualité.

Tournesol
Environ 260 microparcelles et grandes bandes ont été testées.