Revalorisation des retraites
Une réunion départementale pour comprendre

Lucie Lecointe (FDSEA) / Chloé Monget
-

Suite à la revalorisation des retraites des chefs d'exploitations puis des conjoints collaborateurs, la section des Anciens Exploitants de la FDSEA organise le 10 mars une réunion d'information sur le sujet avec la MSA. 

Une réunion départementale pour comprendre
«Les courriers reçus sont très succincts et ne justifient aucun des éléments transmis » déplore Yves Delfolie avant d'ajouter : « le tout numérique peut être une bonne chose mais, en l'état, cela est un frein pour nous ».

Jusqu’au 1er novembre 2021, un agriculteur à carrière complète touchait un minimum basé sur 75 % du Smic alors qu’un salarié bénéficie, quant à lui, d’une retraite minimum calculée sur 85 % du Smic. Une injustice contre laquelle les sections des anciens de la FNSEA se sont battues depuis des années auprès des différents Ministères et gouvernements. Une joute ayant porté ses fruits, puisque depuis le 1er novembre, les pensions des chefs d’exploitation sont revalorisées ! D’ailleurs, le travail de la FNSEA a continué afin d’obtenir une autre revalorisation : celle des conjoints collaborateurs et aides familiaux.

Sentiment d’isolement

« Cette réforme vient réparer une injustice. C’est la reconnaissance de la valeur de notre travail, et cela apporte un pouvoir d’achat supplémentaire et mérité pour les chefs d’exploitation ainsi que pour les conjoints collaborateurs », témoigne Yves Delfolie, Président de la section des anciens exploitants de la Nièvre avant d’ajouter : « Mais, encore faut-il que nous soyons en capacité de comprendre nos droits et les calculs qui s’appliquent à chacune de nos carrières ! ». En effet, il évoque des intitulés divers et variés ou encore des calculs différents pour une bonification enfant de parents d’une même famille : « Nous sommes face à un système que nous ne maîtrisons pas. Et, cela ne s’arrange pas lorsque l’on veut avoir des éléments de compréhension puisque tout passe par internet. Or, il faut rappeler que la grande majorité des retraités ne sont pas à l’aise avec cet outil ou n’ont tout simplement pas Internet. Sans avoir la possibilité de poser nos questions à un être humain, nous nous retrouvons face à un mur qui paraît difficile de franchir seul et tout cela uniquement pour faire valoir nos droits. On se sent complètement isolé et abandonné ».

Y voir plus clair

Afin de remédier à cette situation, Yves Delfolie souligne : « il nous paraissait normal, au sein de la Section des Anciens, d’organiser une rencontre avec la MSA pour que chacun puisse accéder à une information fiable, tout en ayant la possibilité de poser ses questions, notamment sur les mécanismes de calculs des retraites. Nous désirons, via des exemples concrets, aborder divers sujets afin d’appréhender les outils nécessaires à nos calculs plus sereinement. À noter que lors du rendez-vous, nous ne pourrons pas traiter les dossiers individuels des participants, mais plutôt d’interroger les conseillers MSA présents sur les procédés applicables ». La rencontre avec la MSA aura lieu le jeudi 10 mars à 14 heures à la salle des fêtes d’Ouroux-en-Morvan (1 Place de la Mairie) et sera suivie d’un moment de convivialité.

Ordre du jour
« Cette réunion d'information pourrait être renouvelée, mais il faudra que la MSA soit présente à chaque fois » pointe Yves Delfolie. Pour le 10 mars, quatre parlementaires sont invités à participer ainsi que Dominique Bosson, président de la MSA BFC et la directrice générale : Armelle Rutkowski.

Ordre du jour

Durant la rencontre, seront abordés les sujets suivants : 

- la mise en place de la revalorisation pour les conjoints collaborateurs et les chefs d'exploitation, les conditions d'éligibilité aux 85%

- le détail des différentes retenues, et les modalités de calcul de ces retenues

- la différence entre SMIC agricole et SMIC normal

- la bonification enfant

- le droit et le calcul de la majoration des petites retraites

« Certains sont perdus ou découragés... » Pierre Bobin témoigne

« Beaucoup d’entre vous se posent des questions sur les montants de leur retraite, et souhaitent des informations sur leurs droits. Ce n'est pas toujours facile de s'y retrouver ! De plus, beaucoup de démarches se font sur Internet et certains d'entre nous ne sont pas à l'aise avec l'outil informatique. La présence des conseillers MSA sur le terrain est très importante, nous avons besoin de point de rencontre physique pour le suivi de nos dossiers, et encore plus avec les changements liés à la revalorisation des montants. Parfois, certains agriculteurs se découragent, faute de trouver des explications. C'est très dommage ! ».