Cela fait un an que l'association « À la source » existe. Un anniversaire marqué par des restaurations, des échanges et surtout une volonté commune. 

 

« À la source » du patrimoine
Fontaine et lavoir de grand fond avant/après nettoyage. Crédit photo : A la source

« Je suis revenue dans la Nièvre il y a 3 ans, car je voulais renouer avec une vie plus simple et sereine » explique Rose-Marie Loisy, 36 ans et présidente de l'association « À la source » créée en juin dernier, avant d'ajouter « lors de mon installation sur la commune de Saint-Benin-des-Bois, j'ai été très touchée par l'état des lavoirs et en creusant j'ai appris qu'il y a en avait 9 sur la commune. J'ai trouvé cela dommage que ce patrimoine soit laissé à l'abandon, par défaut, car pour une commune de 180 habitants environ, ce type de bâti demande un certain investissement qu'elle ne peut pas forcément assumer. De ce fait, je me suis positionnée pour donner un coup-de-main afin de les préserver »

Ça coule de source 

« L'association a une double visée. D'une part, nous sommes là pour entretenir le patrimoine existant. Outre les pierres, c'est aussi les sources qu'il faut entretenir et surveiller. Avec les enjeux actuels autour de l'eau, je pense qu'il est indispensable d'y prêter attention, car l'eau c'est la vie ! D'autre part, l'association vise à créer du lien social. Je pense qu'actuellement la population est en demande, surtout dans des villages où il n'y a plus rien (ni presse, ni café, ni supérette, etc.). C'est pourquoi, lors d'un nettoyage, chacun vient avec ses outils pour aider, puis une fois que c'est terminé, nous sortons nos pique-niques pour déjeuner tous ensemble. Là, nous parlons de tout et de rien, mais écoutons aussi les souvenirs liés au lavoir en question... »

Pas d'évaporation 

Pour préserver ce patrimoine oral, Rose-Marie a d'ailleurs eu une idée : « En septembre, nous allons faire une balade avec pauses sonores. Ces dernières sont les témoignages (enregistrés) des anciens du village mettant en avant leurs souvenirs sur les lavoirs. Ils racontent les histoires de leurs enfances, ce dont ils se remémorent. C'est une manière de faire perdurer ce patrimoine qui peut s'évaporer si nous n'en gardons pas trace »

Pour tous 

Un autre point tient à cœur à Rose-Marie : « Aujourd'hui, l'association compte une cinquantaine d'adhérents dont seule une quinzaine est active lors les nettoyages. Cela est dû au fait qu'une partie de nos adhérents est assez âgée et ne peut aider physiquement. Mais, je trouve qu'ils ont tout de même le droit de prendre part à ces moments. C'est pour cela que nous réfléchissons à faire des interventions commentées, pour qu'ils puissent être là et obtenir des informations intéressantes sur un sujet précis ; en fait, nous désirons agrémenter les nettoyages de mini-conférences afin que tous puissent participer à ces événements tout en s'enrichissant au passage ». Pour tous renseignements : https://alasource58.wixsite.com/accueil ou Rose-Marie Loisy via alasource58@ecomail.fr ou 06 03 97 28 07. 

Recherche de financement
Défrichage et nettoyage du lavoir de Grand fond le 2 octobre 2021. Crédit photo : A la source

Recherche de financement

« La cotisation à l'association est d'un euro. De ce fait, nous comptons principalement sur les subventions de l'État pour financer des travaux plus conséquents que les nettoyages : toiture, réfection des pans de murs, etc. Nous avons d'ailleurs déposé un dossier dans ce sens pour le budget participatif du Conseil départemental. Cela étant, nous sommes à la recherche d'autres financements (comme le mécénat ou les dons) afin de poursuivre nos actions. En effet, une fois les restaurations terminées, nous nous attacherons à effectuer un entretien régulier pour maintenir les lavoirs en bonne condition afin que les générations futures puissent en profiter ».